mardi 27 juin 2017

Une équipe désormais "en configuration de combat" pour la victoire du bon sens à Vénissieux en 2020

Déclaration préliminaire à la séance du Conseil Municipal du 26 juin 2017
Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames, Messieurs,

En premier lieu je tiens à préciser que si la loi française autorise pleinement les élus d'une liste à se maintenir alors même qu'ils se démarquent de leurs ex-colistiers et des militants dont le combat a obtenu la nécessaire confiance des électeurs pour qu'ils soient élus à cette place, la cohérence et l'honneur seraient qu'ils démissionnent du conseil municipal.
Ils laisseraient ainsi leur place à ceux qui, par leur fidélité au combat mené, ont la légitimité démocratique d'occuper ces postes. Certes, cela implique de distinguer ce qui est légale, de ce qui est morale. Mais chacun agit selon son discernement et sa conscience.

Après trois ans de travail commun, l'annonce de la défection à titre personnel de M. Maurice Iacovella, suivi par Mme Houria Taguine, est "la goutte qui fait déborder le vase". Fatigués des incohérences, des intrigues, des manœuvres, voire des trahisons et des manipulations, une clarification globale s’impose.

A 1.000 jours du premier tour des prochaines élections municipales de 2020, je souhaite mettre mon équipe d'élus et de militants en configuration de combat.
A cette échéance, dans ce genre d'épopée, le nombre compte peu. L'important est la solidité et la cohérence des membres de l'équipe pour avancer en confiance, sans entrave, ni frein, d'un pas serein et sûr à même de fédérer le meilleur pour la victoire.
Je profite donc de cet épisode révélateur des ambiguïtés de certains pour recentrer nos forces selon deux critères fondamentaux :
- Le premier : Un investissement total pour un travail de terrain fait avec constance, ténacité et conviction au seul service du bien commun des Vénissians,
- Le second : Un attachement solide et indéfectible au bon sens et à la cohérence des valeurs humaines plutôt que de céder aux sirènes de l'électoralisme et du suivisme.

Au regard de ces critères et voulant désormais consacrer la totalité de notre énergie au seul combat pour la libération de Vénissieux en 2020, je vous annonce que Madame Marie-Danielle Bruyère, Monsieur Frédéric Passot et moi-même nous retirons de manière unilatérale du Groupe "Rassemblement pour Vénissieux" et constituons un nouveau groupe, qu'en toute logique nous baptisons, "Pour la victoire du bon sens à Vénissieux !".

Madame le Maire, nous vous remettons, séance tenante, notre déclaration écrite et dûment signée relative à ces changements.

dimanche 25 juin 2017

Double langage : Mme Picard dans la droite ligne d'André Gerin, son mentor

Photo montage : "Mme Picard et son ombre"
En l’occurrence mentor n'a jamais aussi bien rimé avec menteur. Mme Picard comme le faisait son prédécesseur André Gerin va draguer les musulmans à la Mosquée pour ensuite se positionner comme une égérie de la laïcité dans ses paroles et ses actes. On découvre que dans la plus grande des discrétions médiatiques et en l'absence de toute communication en locale, Mme Picard est allée faire l'iftar (rupture du jeune du ramadan) à la mosquée El Forkane dite mosquée de l’Urssaff en partenariat avec avec le Collectif de l’ensemble des Mosquées de la Commune de Vénissieux ce jeudi 22 juin (source : Vénissieux Infos). A manger [c'est le cas de le dire] à tous les râteliers on fini par se perdre... La cohérence en politique est hélas une chose rare et pourtant si nécessaire.
Photo : source Vénissieux Infos
Mais la cohérence est inaccessible pour Mme Picard car la vraie source de la cohérence est de discerner en partant de la réalité et non de décliner une idéologie transcendantale. Pour Mme Picard comme pour tous les idéologues, la fin justifie les moyens. Tout est acceptable, y compris dire une chose et son contraire, si cela permet de se maintenir au pouvoir au service de la seule idéologie qui justifie tout. 
Triste visage donné à la politique. La politique est pourtant une chose des plus nobles quand elle est dans le respect de la cohérence, fondée et orientée par le service du bien commun des hommes...

lundi 19 juin 2017

Ces Maires qui ont perdu les élections législatives, mais dont l'action municipale a été plébiscité

Jérôme Moroge
Alexandre Vincendet
Enseignement des élections législatives 2017. Si la vague macroniste dépasse l'entendement au regard de l’élection de M. Blein (cf. post précédent à ce sujet : Comme une hirondelle ne fait pas le printemps, un estampillage 'En Marche!' ne fait pas le renouveau) et de nombreux autres candidats à l'incompétence ripolinée à la couleur Macron (cf. le buzz à près de 550.000 vues de la vidéo de la candidate en marche Anissa Khedher - cliquez ici), il est intéressant de constater que Jérôme Moroge, Maire de Pierre-Bénite (ex-bastion communiste), s'il a perdu au deuxième tour, n'en à pas moins rassemblé quelques 60% de votes favorable sur sa commune. Idem pour Alexandre Vincendet, Maire de Rillieux-la-Pape, qui s'il a perdu l'élection sur sa circonscription à quelques 248 voix près (un recours a été déposé), n'en est pas moins, lui aussi, arrivé en tête dans sa commune (ex-bastion socialiste) avec 60,53% des voix... De quoi faire réfléchir notre Maire, Michèle Picard, avec sont petit 19% sur Vénissieux (alors qu'elle n'a fait que 10% et des poussières sur la circonscription). Mme Picard ne peut vraiment pas se targuer, ni se vanter, d'une reconnaissance des Vénissians pour son action en tant que maire comme elle le faisait il y a peu... Ces élections ont tout simplement été un cinglant et cuisant désaveu de sa politique et de son action municipale.


samedi 17 juin 2017

Concert pour Marin, une réussite des choeurs... et de coeur

Le concert organisé ce soir en solidarité avec Marin a été une magnifique réussite. 
Une réussite sur le plan musical pour les deux chorales, "Le Parellier" (Centre social de Parilly) et "Chord'A Cordes" (Renault Truks). Elles ont interprété un répertoire dynamique, très divers et haut en couleurs. 
Une réussite du fait de l'affluence (150 personnes ?). L'église était comble...
Une réussite aussi sur le plan de la solidarité. 
Cette soirée musicale a été, une fois de plus, révélatrice de la belle générosité des Vénissians, de leur qualité de cœur. Le tout se conjuguant avec le don de soi des choristes. Un don de soi pour partager tout à la fois la cause de Marin et celle du beau.  Il était très net que Marin était présent dans les esprits de chacun, spectateurs et choristes. Tous apportaient leur soutien à ce jeune courageux et exemplaire, mais aussi à sa maman combattant à ses cotés. Celle-ci était présente et les ovations chaleureuses et soutenues du public qui lui ont été adressées ont témoigné de façon prégnante de ce magnifique élan de solidarité.
L'église Sainte Jeanne d'Arc était comble
Cette soirée était au profit de l'Association "La tête haute" créée pour financer dans un premier temps les soins nécessaires au retour à l'autonomie de Marin et plus tard, financer la recherche sur le cerveau et les moyens de traiter les personne ayant eu des traumatismes crâniens. 
Une soirée très belle par la musique et très porteuse de sens par son objet, une soirée qui fait réellement chaud au cœur. 
Merci à tous les choristes et à tout les Vénissians présents pour cette soirée lourde d'humanité.

lundi 12 juin 2017

Législatives 2017 - Vénissieux, record d'abstention !


"Près de 64% d’abstention dans la 14ème circonscription et dans certains bureaux de vote de Vénissieux, l'abstention a même pu atteindre les 80%. Ce que certains ont appelé "une panne de civisme" à Vénissieux est un douloureux constat. Mais comment l'expliquer ?

Mme Picard prend les médias, et surtout les Vénissians, pour des perdreaux de l'année en déclarant : "Ces tristes records [d'absentéisme] illustrent la résignation, le désaveu et la défiance des Français à l’égard des politiques menées depuis plus de trente ans" [sources : France3].

Comme d'habitude, Mme Picard qui pourtant a pris une sévère déculotté dans ce qui est soi-disant "son" fief, est dans l'impossibilité de se remettre en cause... rejette le problème sur les autres et ne répond pas à la question...  Car si le phénomène qu'elle décrit est nationale, la question qui lui est posée est : ‘’pourquoi la ville de Vénissieux, "sa ville", est-elle plus atteinte que d'autre ?’’. 

Je tente donc une piste de réflexion : Pour les Vénissians comme pour tous les Français, le premier visage de la politique, est celui des élus de proximité. C'est à dire les élus municipaux et tout particulièrement le Maire. A ce titre, on peut légitimement penser que "ces tristes records illustrent la résignation, le désaveu et la défiance des Vénissians à l’égard de l'image que suscitent pour eux les élus municipaux en charge de leur quotidien depuis plus de 30 ans à Vénissieux [30 ans = A. Gerin + M. Picard]".

Il se trouve que dans des communes où le maire est efficace, au service réel de la population et de ce fait apprécié, les scores de l'abstention sont plus faibles. A titre d'illustration prenons Rillieux-la-Pape, une ville de banlieue lyonnaise d'une sociologie assez similaire à Vénissieux (et par ailleurs un exemple qui plait tant à Mme Picard !). A Rillieux-la-Pape pour ce premier tour des législatives, l'abstention a été près de 10 points moins importante qu'à Vénissieux...  Un autre constat douloureux que Mme Picard a visiblement du mal à envisager...."

mercredi 31 mai 2017

Comme une hirondelle ne fait pas le printemps, un estampillage 'En Marche!' ne fait pas le renouveau


COMMUNIQUE DE PRESSE

Spectateur consterné de la campagne des législatives dans la 14ème circonscription, je ne peux m'empêcher de réagir aux feuilletons de la série Blein Le Caméléon.
 
S'il est évident que les Français ont un désir bien réel et légitime d'un renouveau profond de la politique (désir que je partage et mets en œuvre depuis de nombreuses années) il est tout aussi évident que la démarche de pur marketing politique du macronisme n'est qu'un simulacre de renouveau qui ne pourra que décevoir leurs attentes. Quoi qu'il en soit M. Blein est la parfaite illustration locale de ce simulacre de renouveau.

Blein Le Caméléon – Episode 1
Le "vieux socialiste" Blein, il y a seulement quelques mois, ruait dans les brancards pour dénoncer la contradiction de M. David Kimelfeld qui, secrétaire départementale du PS, organisait les primaires du PS alors qu'il s'était déclaré en faveur de Macron. En cela M. Blein était très cohérent. Mais que restait-il de cette cohérence quand ayant "putsché" dehors M. Kimelfeld pour organiser à sa place la primaire en sa qualité de socialiste pur de toute souillure macroniste, M. Blein, le jour même des résultats de cette primaires, refuse de soutenir le candidat élu démocratiquement lors de cette primaire ? Pire encore, il laisse alors comprendre qu'il soutiendra Macron, mais entre couardise et ruse, il prendra soins de ne pas le dire tout de suite explicitement afin d'opérer en douceur son futur retournement de veste ! 

Blein Le Caméléon – Episode 2
Puis, magnifique pirouette, il affirme cautionner les errements du quinquennat Hollande alors qu'il s'est désormais ouvertement et sans honte recycler sous la prometteuse étiquette 'En Marche!' qui incarne la soi-disant rupture avec la précédente présidence... Continuité ou rupture ? M. Blein nous enfume et nous mène au zénith de l'incohérence, mais plus c'est gros, plus cela passe ! 

Blein Le Caméléon – Episode 3
Et aujourd'hui, apothéose de l'hypocrisie, M. Blein nous apprend qu'il était adhérent 'En Marche!' dès 2016, c’est-à-dire au moment où il avait "putsché" dehors M. Kimelfeld parce celui-ci était justement 'En Marche!' ! Mensonge ? Calcul machiavélique ? 

Hypocrisie, mensonges, intriques et calculs machiavéliques, retournement de veste, putschisme, markéting politicien, course aux places, démagogie, couardise, ruse, incohérence, insincérité… voilà enfin le candidat du renouveau tant attendu par les Français et les Vénissians ! 

M. Blein est la démonstration que comme une hirondelle ne fait pas le printemps, un estampillage 'En Marche!' ne fait vraiment pas le renouveau.

lundi 22 mai 2017

Un agent ou un élu ayant un différend avec la mairie devra pour assurer sa défense prendre un avocat, soit choisi par la ville, soit ayant été agréé par celle-ci !

Conseil Municipale du 15 mai 2017 - Intervention de Christophe GIRARD
"Encore une fois, pour plus de clarté et de transparence, il serait nécessaire que lorsque vous proposez ainsi une révision d'une délibération ou d'un document existant, vous nous en présentiez explicitement les modifications et les raisons de ces modifications.
En l'occurrence, il est très net que vous ne souhaitez pas cette transparence tant vous ne facilitez en rien la comparaison, jusqu'à omettre de préciser, non seulement la référence, mais également le détail de la date de la délibération annulée et remplacée par celle que vous nous présentez ce soir.
Après de fastidieuses recherches pour retrouver la délibération initiale, nous avons identifié qu'il s'agit de la délibération n° 2013/10 de la séance du conseil municipal du 14 octobre 2013. A sa lecture nous constatons de nombreux changements dans sa rédaction dont nous serions preneur de connaître la raison, mais surtout nous relevons un ajout particulier qui a priori justifie pleinement que vous nous mettiez autant de bâtons dans les roues pour comparer ces deux versions.
Il apparaît en effet que vous conditionnez désormais la prise en charge des honoraires d'avocat au fait que ce conseiller soit proposé par la ville ou si le bénéficiaire veut en choisir un par lui-même, que la ville ait donné son accord préalable,
La ficelle est énorme et j'attire l'attention non seulement de tous les élus présents, qu'ils soient de la majorité ou non, mais également l'attention de tous les agents de la ville. Car la délibération que l'on nous propose d'avaliser ce soir est, de toute apparence, tout simplement scandaleuse et indigne d'un état de droit. Pour assurer sa défense l'agent ou l'élu devra avoir recours à un avocat soit à la main de la municipalité, soit conditionné par un accord préalable de la municipalité. Cela veut dire que quand un agent ou un élu aura un différend avec la mairie, celui-ci ne pourra être défendu que par un avocat, soit choisi par la ville, soit ayant été agréé par celle-ci.
Si nous pouvons comprendre que la municipalité ait besoin de mettre un cadre au recours d'un avocat conseil choisi par le bénéficiaire pour se protéger de montant d'honoraires déraisonnables, nous demandons à ce que la rédaction de ce rapport soit reprise afin de préciser les critères de cet accord préalable. En ce sens, cela nécessite le report du vote de cette délibération à un prochain conseil.
Si cette reformulation et ce report du vote sont refusés, nous voterons contre ce rapport et invitons tous les élus, y compris de la majorité, à prendre leur responsabilités face à de telles méthodes qui peuvent se retourner contre les agents et contre les élus, et pourquoi pas un jour, contre eux-mêmes !
Si ce texte devait être adopté en l'état, nous entamerons dès demain les démarches pour faire annuler cette disposition abusive par la Tribunal Administratif.
Enfin, nous vous demandons dès ce soir de nous expliciter les raisons des autres changements apportés à la délibération du 14 octobre 2013."

L'image est le reflet d'une réalité - Pour changer l'image, il faut changer la réalité


Conseil Municipale du 15 mai 2017 - Intervention de Christophe GIRARD
Rapport pour la Constitution de partie Civile de la Municipalité au sujet du Clip de rap non autorise
"Notre Groupe votera favorablement ce rapport afin que la ville puisse se constituer partie civile dans le cadre de la procédure judiciaire ouverte concernant cette affaire intolérable par bien des aspects.
Le 5 mars dernier, soit il y a plus de deux mois, alors que l'interpellation de "l'artiste" de ce clip [artiste entre guillemets] avait débouché sur un classement "sans suite", j'avais dénoncé dans un communiqué de presse la gravité des images et des paroles de ce clip véhiculées sur internet, précisant que ceux qui font cela, mais aussi ceux qui laissent faire cela, sont doublement criminels : ils enferment ces jeunes dans une ghettoïsation programmée et sèment la tempête dans notre société.
Nous sommes donc heureux qu'enfin il y ait une réaction de votre part.

Mais dans cette affaire se limiter à l'atteinte à l'image de la ville de Vénissieux, me semble un peu léger de votre part. Oui, cette atteinte à l'image de notre ville est grave et n'est pas sans conséquences pour les Vénissians, notamment pour nos jeunes quand il cherche du travail.
Mais hélas dans cette affaire il y a bien plus qu'une atteinte à l'image. Il y a une incitation grave à l'insurrection véhiculée auprès des jeunes. Faut-il vous rappeler que ces agitateurs insidieusement déguisés en pseudo-artistes, par une incantation répétitive et scandée en cœur par les spectateurs, appelait à foutre le zbeul (c’est-à-dire le bordel), insultait la police et poussait au caillassage ? Faut-il-vous rappeler que ce qui s'est passé à la fin de ce clip, n'était ni  plus ni moins qu'un stricte passage des paroles scandés aux actes ?
C'est bien pourquoi, dès le 1er février, le jour même des évènements liés à ce tournage, après m'être rendu sur place et avoir rencontré les forces de l'ordre, j'ai déclaré à la presse qu'il était urgent que soit enfin pris au sérieux la gravité de ces incitations constantes à l'insurrection véhiculées, non seulement ce jour-là, mais également dans un très grand nombre de clip et de musiques destinées aux jeunes. Je demandais, et le réitère aujourd'hui avec force, à ce que de telles incitations à l'insurrection soient sanctionnées en tant que telle.
Maintenant quant à votre souci de l'image de Vénissieux, il est heureux que vous en preniez conscience. Je vous rappellerais seulement que l'image est le reflet d'une réalité. C'est en agissant sur cette réalité que l'on peut le plus sûrement faire changer l'image.

Et puisque vous dénoncez ce clip de ce pseudo-artiste, permettez-moi de me demander pourquoi vous ne vous préoccupez pas des nombreuses autres vidéos qui sont accessibles sur internet. En cherchant à peine, chacun peut en trouver. J'ai encore fait l'essai en préparant cette intervention, en tapant "rodéo Vénissieux" vous tomber sur une longue liste et en tout premier sur une vidéo vue plus de 19.000 fois*. Cette vidéo montre fièrement des incivilités sur la commune de Vénissieux. Rodéos et parades en scooter, quads et autres véhicules de luxe, bravant tous les interdits sans être le moindre du monde inquiété par les forces de l'ordre et notamment la police municipale. Or il se trouve que le lieu où débute cette scène est fortement symbolique et symptomatique. Il s'agit rien de moins que de l'hôtel de ville de Vénissieux et par la même occasion devant le commissariat de police… C'est tout à fait scandaleux. Cela démontre votre vacuité et votre impuissance, et plus clairement l'absence de volonté de votre part !
Autre exemple parmi tant d'autres, un motard fait des roues-arrières sur l'esplanade du cinéma Gérard Philippe, frôlant des passants qui semblent presque habitués, puis continue ses roues-arrières à vive allure sur le trottoir, pour ensuite griller un feu rouge et emprunter la piste cyclable…** Quelle belle image de notre ville !

Il est effectivement plus que regrettable qu'une telle publicité soit faite de notre ville. Mais encore une fois, ces vidéos ne sont pas des fictions, mais bien des réalités. L'image donnée de notre ville est le reflet de sa réalité. Plus grave encore, il s'agit de la réalité de ce que vous faites, ou plus exactement de ce que vous ne faîtes pas. Je vous entends déjà me rétorquer avec votre expression fétiche : "dites-moi ce que l'on peut faire, vous qui êtes si malin ?".

Eh bien, si vous n'avez pas d'idée, observez au moins ce qui se fait ailleurs. Vous avez horreur que je prenne l'exemple de Rillieux-la-Pape, mais il vous faudra le souffrir encore une fois. Car dans cette ville, si rien n'est simple et que des années de laxisme comme le vôtre ont fait beaucoup de ravage, depuis l'arrivée de la nouvelle municipalité en 2014 des changements sont perceptibles. Entre autres exemples, les futures mariés sont systématiquement convoqués en mairie et fortement responsabilisés par le premier adjoint en personne, celui-ci étant en charge de la sécurité et de la tranquillité publique. Un investissement en temps qui a changé les pratiques. Désormais plus de rodéo comme sur la première vidéo dont je parlais à l'instant. 

Encore une fois, si on veut on peut. Mais faut-il le vouloir et s'investir pour sa ville et ses habitants.
Vous ne le faites pas. Nous, nous le ferons dès 2020 quand les Vénissians auront exprimés leur volonté d'en finir avec votre laxisme et l'image de Vénissieux qui en découle. Patience chers Vénissians, il reste désormais moins de trois ans !"

Pour la presse :

dimanche 21 mai 2017

Augmentation de la taxation des commerces de Vénissieux : une taxation indécente, voir immorale et même provocatrice

Conseil Municipale du 15 mai 2017 - Intervention de Christophe GIRARD
Rapport 6 sur la Modification du tarif de la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (T.L.P.E.) pour 2018
Ce rapport vise à augmenter encore les taxes de la ville sur les commerces de Vénissieux.
Aujourd'hui, globalement les commerces vénissians sont au plus mal. Le traitement déplorable du commerce à Vénissieux, troisième ville de la Métropole et du Rhône, est tout simplement une honte pour notre ville.
L'absence d'implication de la municipalité et sa totale inefficience rendent cette taxation indécente, voir immorale et même provocatrice.
C'est pourquoi notre Groupe votera contre.

samedi 20 mai 2017

A Vénissieux : Si vous voulez un service de la municipalité, faites le vous-même !

Témoignage d'un habitant désespéré sur l'inaction de la municipalité...
"Service sanitaire, désinsectisation à la carte
En bout du bâtiment voisin, sur le terrain du Grand Lyon Métropole que nous faisons régulièrement tondre depuis toujours par soucis de propreté, sont plantés 5 pins infestés de chenilles processionnaires urticantes. Ces petites bêtes venimeuses sont tranquilles car la municipalité ne veut pas s'occuper de ce problème. Dans son bureau, un éminent agent de la ville au service de l'environnement m'a montré sur le cadastre que cette parcelle était bien au Grand Lyon Métropole puis me dit qu'il me comprenait bien mais que les formalités administratives étaient si complexes qu'il fallait mieux que nous essayions de demander nous-mêmes en me communiquant le téléphone correspondant !
De téléphone en téléphone, je me suis lassé... Ai-je eu tord ? Ce n'est tout de même pas mon travail !
Maintenant ces chenilles dangereuses se sont développées, sont descendues sans peut-être contaminer personne et recherchent à se loger en terre pour se transformer en papillons de nuit pour ensuite être beaucoup plus nombreuse l'an prochain. 
Elles se nourrissent des aiguilles de pins et les branches mortes sont d’autres dangers qui n’inquiètent que nous !!.
C'est désolant de voir comment on se fout des habitants !"

Commentaire de Christophe GIRARD : "Je tiens a faire remarquer, que le problème ne vient pas de l'agent de la ville. Si celui-ci est impuissant pour aider cet habitant dans sa démarche, c'est que les élus de la majorité ne font pas leur travail pour lui en donner les moyens. C'est aux élus de Vénissieux d'assurer le bon fonctionnement avec le Grand Lyon Métropole. Mais pour cela il ne faut pas être sectaire et savoir dialoguer..."

Ce témoignage vous fait penser à une histoire que vous avez vécu ? N'hésitez pas à nous en faire part, ce blog est aussi le vôtre.

vendredi 19 mai 2017

Vous avez dit, souci d'exactitude et de transparence ?

Conseil Municipal du 15 mai 2017 - Intervention de Christophe GIRARD


"Ce rapport porte sur le soutien de l’État à l'investissement public local pour notre ville. Un financement de quelques 344.000 euros supplémentaires dont va bénéficier notre collectivité. Nous voterons bien évidement favorablement ce rapport. Nous ferons de même pour le rapport suivant portant sur le soutien également renforcé de la politique ville dans le cadre de la Dotation de Solidarité Urbaine et de Cohésion Sociale concernant les villes particulièrement défavorisées.
Notre groupe a cependant une simple question : allez-vous modifier les panneaux que vous avez fait afficher sur toutes les écoles et les installations de la ville concernant les baisses de financements ? Ce serait un moyen, dans un souci d'exactitude et de transparence, d'informer les Vénissians de ces aides supplémentaires."

Voir notre post du 2 octobre 2016 : Drôle de panneaux...

lundi 1 mai 2017

Pourquoi je ne voterai pas Macron dimanche prochain

Communiqué de presse
"Au lendemain de ce premier tour catastrophique des présidentielles, j'ai appelé chacun à prendre ses responsabilités pour désormais, en conscience, trouver le "moindre mal" (1).

Pour ce qui me concerne, je ne peux voter pour un candidat qui promeut ce que j'ai toujours combattu. A savoir, la violence de l'ultra-libéralisme et la casse sociétale. Deux lames de fond qui sapent la culture française du respect de la personne humaine comme fondement de la vie en société et de ce qui donne sens à l'économie.

M. Macron incarne la continuité et même l'accélération de cette folle politique destructrice de ce qu'est notre civilisation et cause de tant de souffrances. Je ne voterai pas Macron dimanche prochain."

Christophe GIRARD
(1) Cf. mon premier communiqué de presse - post du 24 avril 2017

lundi 24 avril 2017

Désormais une question de conscience...

Communiqué de presse

"Ce dimanche les français, instrumentalisés par une opération de manipulation d'une intensité jamais égalée, ont par leur vote mis notre pays dans une situation ubuesque.

Je leur laisse leur entière responsabilité pour désormais, en conscience, trouver le "moindre mal". Nous en assumerons cependant tous les conséquences..."