jeudi 19 octobre 2017

Les contribuables Vénissians ont le droit de connaitre le montant exact des indemnités que vous vous attribuées

Conseil Municipal du 9 octobre 2017 - Rapport n°9. Indemnités de fonctions des titulaires de mandats locaux- Modification de la délibération n 03 du Conseil municipal du 12/10/2015
Intervention Marie-Danielle BRUYERE
Vous avez fait le choix de nous présenter un tableau avec le pourcentage de l'indice brut terminal de la fonction publique.
Dans un souci de transparence, il aurait été nettement préférable, de nous fournir un tableau récapitulatif en euros.
Une fois de plus le manque de transparence est au rendez-vous.
Nous tenons à vous rappeler que c'est l'argent des contribuables qui payent les indemnités des élus.
Ils ont le droit de connaitre le montant exact des sommes que vous vous attribuées, tout en rappelant que les élus d'opposition à Vénissieux sont des bénévoles, ne bénéficiant d'aucune indemnité pour leur rôle d'élus.
Notre groupe s'abstiendra donc sur ce rapport.

Cette épidémie de souffrance mentale devrait inciter chacun à prendre conscience de la gravité de certains fonctionnements et agissements

Conseil Municipale du 9 octobre 2017 - Rapport n°3. Signature de la Convention de collaboration partenariale relative au Conseil Local de Santé Mentale (CLSM)
Intervention Christophe GIRARD
 La mise en place de ce Conseil Local de Santé Mentale couvrant les communes de St Fons et Vénissieux ne peut être qu'une bonne chose tant le problème de la santé mentale est aujourd'hui plus que jamais un sujet critique sur notre territoire. Le groupe Pour la Victoire du Bon Sens à Vénissieux votera favorablement ce rapport. Cette convention vise à traiter efficacement les effets, notamment sur notre jeunesse, et a donc toute sa légitimité.

Mais permettez-moi de revenir inlassablement sur la nécessité de traiter les causes. Cela n'a pas de sens d'éponger l'eau qui déborde d'un évier (c’est-à-dire les effets), si l'on ne cherche d'abord à fermer le robinet ou l'arrivée d'eau (la cause).

On ne peut traiter les effets sans s'interroger radicalement sur les raisons de la recrudescence de ces troubles dans notre pays et notamment, s'interroger sur la responsabilité de chacun dans la perte des repères et l'absence de dynamique sociale dans nos quartiers… Non pas pour juger les acteurs du passé, mais pour rectifier les dysfonctionnements.
Ces difficultés psychologiques, parfois d'une gravité extrême, sont l'aboutissement, pour partie non négligeable, de la destruction de tous les repères de notre société à laquelle vous avez particulièrement œuvré et œuvrez encore, notamment les valeurs familiales, mais également la mainmise de votre idéologie sur l’Éducation Nationale depuis la libération. Cette épidémie de souffrance mentale plus qu'inquiétante devrait inciter chacun à prendre conscience sans délais de la gravité de certains fonctionnements et agissements. Si rien n'est fait en ce sens, ces problématiques de santé mentale croitront de manière exponentielle et la souffrance de nos concitoyen parallèlement. A chacun de prendre ses responsabilités.

Certainement qu'une association vénissianne en difficulté apprécierait de recevoir cette somme en renfort de son budget déficitaire

Conseil Municipal du 9 octobre 2017 - Rapport n°20. Relations internationales. Xlllème Biennale internationale de la céramique de Manises (ville jumelle espagnole). Reconduction du prix de la ville de Vénissieux en novembre 2017
Intervention Frédéric PASSOT

Même si nous constatons avec satisfaction que vous avez enfin entendue nos critiques quant au fait de conduire systématiquement une délégation en Espagne pour la remise de ce prix, nous estimons que dans le contexte de raréfaction budgétaire les 1.800 euros de ce prix ne se justifient pas. Certainement qu'une association vénissianne en difficulté apprécierait de recevoir cette somme en renfort de son budget déficitaire.

Un concentré des opérations particulièrement troubles de la gestion municipale de Vénissieux

Conseil Municipal du 9 octobre 2017 - Rapport n°25 Communication des travaux réalisés par la Commission consultative des services Publics locaux (CCSPL) du 28 jdin 2017
Intervention Christophe GIRARD
Ce rapport concentre les opérations particulièrement troubles de votre gestion municipale :
- votre chaufferie collectiviste, qui heureusement est désormais sous contrôle extérieur (je n'y reviens pas),
- votre curieuse conception de la culture aussi militante que déstructurante de la société (je n'y reviens pas),
- votre particulièrement façon de penser l'expression unique, tout en mettant cyniquement un "S" à Expressions alors que vous piétinez allégrement la libre expression des groupes politiques qui compose ce conseil. Mais il faut reconnaître que l'on ne change pas facilement un ADN totalitaire,
- et pour finir l'application de vos délires collectivistes à la restauration scolaire et sociale.
Bref, un concentré de nostalgie du monde merveilleux des pays de l'union soviétique ou de la dure actualité du Venezuela et de la Corée du Nord… Nous en resterons là, les faits parlent d'eux-mêmes.

La volonté politicienne de concentrer la misère sur Vénissieux en déployant toujours plus de logement sociale

Conseil Municipal du 9 octobre 2017 - rapport n°14. Participation financière de la Ville à la construction de l'opération de logement social "ADAGIO" SACOVI

Intervention Christophe GIRARD
Notre intervention est une simple explication de vote. Pour ce rapport et les 5 suivants (donc du rapport 14 au rapport 19), notre Groupe, Pour la Victoire du Bon Sens à Vénissieux, votera contre, car à travers ces rapports, vous persistez dans le bétonnage de la ville et dans votre volonté politicienne de concentrer la misère sur Vénissieux en déployant toujours plus de logement sociale. Cette approche est irresponsable et violente pour tous les Vénissians, qu'ils soient de la classe moyenne ou pauvre. Cela renvoie à notre intervention sur le rapport n°3 concernant la Santé Mentale. Il est aujourd'hui urgent de vous remettre en cause et de prendre conscience de la portée de vos actes en termes de souffrance humaine.

Grand Lyon Métropole : La condition du bon fonctionnement serait le respect du principe de subsidiarité

Conseil Municipal du 9 octobre 2017 - Rapport n°1. Pacte de Cohérence Métropolitain-Approbation du contrat pour la Ville de Vénissieux
Intervention Christophe GIRARD
Ce pacte de cohérence a pour but de s'accorder sur le bon fonctionnement entre les villes de la Métropole et la collectivité territoriale Grand Lyon Métropole.
La condition de ce bon fonctionnement serait le respect du principe de subsidiarité. Principe selon lequel une responsabilité doit être prise par le plus petit niveau d'autorité publique compétent pour résoudre le problème. C'est donc, pour l'action publique, la recherche du niveau le plus pertinent et le plus proche des citoyens.

Il faudrait donc une gouvernance générale de la part de Grand Lyon Métropole et une réelle déconcentration des services, allant dans le sens de l'autonomie des villes afin de leur permettre de répondre aux attentes du quotidien des habitants.

Hélas, nous sommes loin de ce principe de subsidiarité quand on fait le point sur la loi MAPTAM et sur le nombre de délégations de compétence transférées à la Métropole.

Mais, il faut bien se lancer diront certains. Donc nous voterons favorablement ce rapport dans un esprit d'expérimentation. Restera à vérifier avec le temps que ce qui est proposé dans ce pacte de cohérence métropolitain se révélera au final efficace et plutôt respectueux du principe de subsidiarité. Dans le cas contraire il devra être rectifié…

mercredi 18 octobre 2017

Vous avez laissé beaucoup trop longtemps le patrimoine de la SACOVIV... se détériorer

Conseil Municipal du 9 octobre 2017 - Rapport n°13. SACOVIV. Emprunt de 3 M € à contracter auprès de la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes pour le financement de son Plan Stratégique de Patrimoine. Garantie sollicitée à hauteur de 100
Intervention Christophe GIRARD
Par ce rapport vous nous demandez de voter pour le financement du Plan Stratégique de Patrimoine de la SACOVIV, mais vous vous gardez bien de nous communiquer de plan stratégique en question. Cependant, savoir qu'il existe un plan stratégique est une bonne nouvelle et montre que les rapports de l'Agence nationale de contrôle du logement social, l'ex-MIILOS, et de la Cours des Comptes portent leurs fruits.
Les rapports de ces institutions de contrôle et également nos constats lors de nos rencontres sur place avec les locataires de la SACOVIV, font apparaître de façon criante l'urgence de la réalisation de travaux de maintenance sur de nombreux bâtiments. 
En effet, vous avez laissé beaucoup trop longtemps le patrimoine de la SACOVIV se détériorer de façon catastrophique, pour ne pas dire "pourrir"...
Ce Plan Stratégique est donc bien une nécessité, mais en l'absence de la communication du détail de ce plan stratégique et également de l'annexe pourtant annoncée dans le texte, notre groupe ne pourra vous signer un chèque en blanc. Nous nous abstiendrons donc.

Par ailleurs, je profite de ce rapport concernant la SACOVIV pour vous interpeler sur la non-réponse à mon courrier vous demandant qu'un moratoire soit observé sur les travaux engagés pour le retour à l'eau chaude sanitaire au gaz au sein de la résidence Jacques-Duclos. Je vous demandais également dans ce courrier qu'une commission paritaire incluant des élus de l'opposition soit mise en place sans délais pour apporter des réponses à l'ensemble des doutes que soulève cette opération par bien des points obscure. En effet, bien qu'habitué aux frasques de la municipalité de Vénissieux, les éléments qui ont été communiqué à la quasi-totalité des groupes de ce conseil municipal, sur les agissements de la SACOVIV concernant ces travaux engagés pour le retour à l'eau chaude sanitaire au gaz au sein de la résidence Jacques-Duclos font froids dans le dos. 
De toute évidence, bien renseignés et bien documentés, les locataires exprimaient leur colère face aux pressions qui seraient effectuées auprès des personnes refusant ces travaux, notamment en les menaçant de couper l'eau chaude sanitaire. 

Pourtant les locataires avaient de quoi s'interroger sur le bienfondé de ces travaux quand on apprend que la solution gaz qui était proscrite il y a quelques années, devient aujourd'hui une nécessité, à tel point que l'on impose cette solution dans l'urgence.

Les locataires se plaignent aussi de charges collectives qui seraient indument perçues par la SACOVIV auprès des locataires. Sommes qui cumulées durant des années feraient des montants faramineux. Cette façon de faire ne serait pas nouvelle. Elle avait déjà fait l'objet de remarques de la part de la MILLOS.

Enfin, quand on sait que l'économie calculée de ces travaux serait, après réalisation, d'1 euro seulement, l'approximation, voire l'opacité des méthodes de calculs, se révèlent particulièrement préoccupantes quand on sait que c'est au nom de cette économie théorique que le locataire est légalement dans l'impossibilité de refuser cette installation.

Tous ces éléments auraient justifié un moratoire et la mise en place d'une commission paritaire. Votre mépris et votre silence arrogant face à notre demande ne font que renforcer le caractère troublant et inquiétant de cette affaire.

lundi 16 octobre 2017

Accident de camion sous le tunnel de Fourvière : l’heure du bilan


COMMUNIQUE DE PRESSE - 16 octobre 2017
Le 28 septembre dernier, un accident de camion a provoqué la fermeture du tunnel de Fourvière dans le sens Nord-Sud durant une semaine. La réouverture aux poids lourds et aux cars étant effective depuis ce matin, le moment est venu de faire un bilan et de tirer des enseignements.
Durant cette période, chacun a pu constater que le report de trafic s’est fait à l’Est de la Métropole et notamment sur l’A46. Déjà saturée en temps normal, la circulation a été extrêmement difficile pénalisant ainsi tout un territoire.
Cet accident, au bilan humain fort heureusement sans conséquence, aura eu valeur de test sur ce que sera la circulation quotidienne dans la Métropole suite au déclassement de l’A6-A7 si aucune solution viable n’est trouvée.
En clair, tant qu’un grand contournement n’est pas envisagé, des milliers d’automobilistes mais aussi d’habitants connaîtront quotidiennement les pires difficultés pour se déplacer et subiront des effets néfastes sur leur santé.
L’association « GRAND EST MÉTROPOLE » continue donc de réclamer le strict respect du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) qui précisait en 2010 que le déclassement était conditionné par la réalisation préalable d’un grand contournement.
Nous souhaitons qu’avec le changement de présidence à la Métropole, une nouvelle forme de dialogue s’installe et que la prise en compte de cette problématique puisse évoluer.
Depuis le début de notre combat, nous nous inscrivons dans une démarche ouverte et constructive qui se donne comme objectifs de défendre les territoires et surtout de trouver des solutions pérennes.
Gilles GASCON - Président - Maire de Saint-Priest
Paul VIDAL - 1er Vice-Président - Président de la CCEL

samedi 14 octobre 2017

Vénissieux, championne du matracage fiscale dans le Rhône

Parmi les grandes villes du Rhône, Vénissieux, avec un taux de 16,50%, est la ville qui enregistre la plus forte hausse de la  taxe foncière sur la période 2011-2016, loin devant les autres villes. Il est vrai que la qualité de vie à Vénissieux est telle que tout le monde trouvera cela normale, voire justifié.
Un tel abus donnera des arguments à Macron pour faire sa réforme supprimant la taxe foncière et maquer que cette réforme reste un non-sens et une faute politique de nature à désorganiser la vie des collectivités publiques.
[Source Le Progrès : 16,50% à Vénissieux - 12,45% à Villefranche-sur-Saône - 15,03% à Caluire-et-Cuire - 12,47% Saint-Fons - 13,31% à Tarare - 12,59 à Vaulx-en-Velin,...].

dimanche 8 octobre 2017

Pour sa 2ème Edition, l'Université d'Automne du Bon Sens à Vénissieux 2017 a rempli ses promesses

Comme l'année dernière, cette 2ème édition de l'Université d’Automne du Bon Sens à Vénissieux se voulait studieuse et conviviale. Le moins que l'on puisse dire est qu'elle a rempli sa promesse.

Dans son discours d'ouverture, Christophe GIRARD a insisté sur le fait que "retrouver le goût de la politique dans sa dimension de service est indispensable". Et de poursuivre : "Nous avons à Vénissieux une solidarité et une générosité immense. Si nous inscrivons notre politique dans la logique épanouissante du service et de la générosité, nous disposerons alors d'une dynamique extraordinaire, s'appuyant sur une source d'énergie inépuisable, d'autant plus inépuisable qu'elle est contagieuse et qu'elle s'auto-régénère".
 
Bernard DEVERT, Président fondateur d'Habitat et Humanisme, a donné le ton de cette journée de travail. Faisant le lien entre notre volonté de nous inscrire dans le bon sens et "la dimension éthique de l'expression; faire sens". Je sais votre volonté de "prendre la personne, non-pas à partir de ce qu'elle a, mais de ce qu'elle est". Et de reprendre avec vigueur suite aux propos de Christophe GIRARD, "comme c'est beau d'entendre que la politique est un service, et pas n'importe lequel, un service du bien commun". Il a conclu en nous interpelant chacun à "agir pour ne pas punir l'avenir", ajoutant "On ne peut pas dire qu'il n'y a rien à attendre de la politique, on n'a que faire des gens qui se plaignent toujours, on est là pour bâtir !".

Charles JEAN-LOUIS, Directeur de Cabinet de Rillieux-la-Pape, a ensuite fait une présentation très appréciée du fonctionnement d'une municipalité, insistant sur l'importance d'une complémentarité bien comprise entre les élus qui donnent l'orientation et les fonctionnaires qui ont l'expertise technique et un sens réel de l'engagement. Le tout agrémenté d'anecdotes vécues aussi didactiques que riches d'enseignements.

Enfin, Bernard CHIPIER, Adjoint aux finances et à la politique de la ville de Grigny (Rhône) a répondu à toutes les interrogations sur la vie et l'activité d'un élu de terrain. Ces interrogations avaient fait l'objet de travaux au sein d'ateliers-questionnement (sous-groupes) avec les participants. Un panel de questions allant du technique au plus personnel, en passant par les question de sens, d'engagement, etc.

L'Université d'Automne 2017 aura été une très belle édition de nature à réhabiliter l’action politique dans son sens noble et même de susciter des vocations au service du bien commun…

mercredi 4 octobre 2017

Les tracas du quotidien, de toute évidence bien loin des préocupations de la municipalité

Un Vénissian m'a communiqué les faits suivants : "Une voiture verte stationne depuis plus d'un mois empêchant l’accès au plan de la ville à l'entrée sud de Vénissieux ,boulevard Jodino. Une automobiliste en panne de GPS m'a demandé pour aller route de vienne mais je  n'ai pas pu l'accompagner au plan de la ville car la voiture en panne occupe la place. De plus le plan ne comporte plus l'étiquette "vous êtes-ici" alors que j'avais obtenu l'an dernier que cette indication indispensable soit enfin remise en place. Je constate qu'elle a nouveau disparu !".
Une municipalité soucieuse des tracas de ses concitoyens et à leur service est un atout considérable pour une ville... Nous relevons les conteurs... combien de temps cette situation va-t-elle perdurer ? Affaire à suivre...