Université d'Automne du Bon Sens

mardi 21 mars 2017

Plan de Déplacement Urbain : Une copie à revoir



Conseil Municipal du 20 mars 2017 - Intervention Christophe GIRARD
Le projet de Plan de Déplacements Urbains de l'agglomération lyonnaise est un outil déterminant pour la vie quotidienne des Vénissians dans les années à venir. S'il se projette jusqu'en 2030, il serait inexact de penser qu'il ne porte finalement que sur les 13 prochaines années. Les orientations qui auront été prises ou non, auront des conséquences bien au-delà.
Il est donc important de réaliser que ce PDU est une des clefs du développement avenir de notre agglomération et plus particulièrement de Vénissieux au sein de l'agglomération. Le PDU impacte un nombre important d'enjeux majeures pour la cohésion sociale et la qualité de vie au quotidien, comme notamment la protection de l'environnement par la diminution du transport automobile et le développement des transports collectifs, la santé publique, la sécurité des déplacements, le développement économique.
Comme vous, Madame le Maire, notre Groupe reconnait en ce PDU un travail de fond de la part des techniciens du Sytral en termes de qualité et de prospection. Cependant, comme vous, nous avons un ensemble de remarques.
Tout d'abord, nous ne sommes pas satisfaits de son processus d'élaboration, ou plus exactement du calendrier de validation politique. En effet, la validation politique de ce PDU intervient après le vote du plan de mandat du Sytral, révélant ainsi la curieuse conception de la démocratie de M. Gérard Collomb au sein de la Métropole. Il aurait été logique et respectueux des principes démocratiques que le PDU soit d'abord voté par les élus métropolitains représentants les communes et que le Plan de mandat du Sytral en soit  la mise en œuvre. Encore une fois, ce sont les techniciens qui décident et le politique est mis devant le fait accompli. Pourquoi organiser une concertation avec les municipalités, si Gérard Collomb a déjà fixé sa feuille de route au Sytral?
Par ailleurs, comme cela a été exprimé lors du débat précédent le vote de ce PDU au Conseil Métropolitain le 6 mars dernier, le volume des actions prévues est

lundi 20 mars 2017

Ne pas choisir, c'est encore choisir ! C'est choisir de subir !

De retour d'un tractage sur le marché Léon Sublet ce matin, je retiens trois enseignements :
1) Un grand nombre de Vénissians ont aujourd'hui bien compris la manipulation actuelle de l'opinion publique et s'en offusquent : "Très bientôt, nous allons avoir un scandale sur la couleur des caleçons de M. Fillon ! Cela suffit !". Il est non seulement le seul candidat aujourd'hui capable de faire bouger les choses, mais en plus, il est toujours le favori de ces élections, quoi qu'en disent les sondages dont on connait leurs "suprêmes exactitudes"...  D'ailleurs ceux qui veulent sa peau ne s'y trompent pas, car si Fillon était hors jeux, ils ne continueraient pas ainsi à le descendre quotidiennement...
2) Certains sont écœurés et ne veulent même plus aller voter... A ceux-là, je demande : "à qui profite le crime ?". Ne pas choisir, c'est encore choisir ! C'est choisir de subir !  La manipulation fonctionne à merveille : ils sont tous pourris ! Résultat, c'est le très "saint" et très "propre" Macron, le candidat que le système nous "crée" de toute pièce, qui va passer. S’abstenir, c'est encore voter Macron...
3) Quand à ceux qui se disent de "gôche" et qui veulent voter Macron, c'est le pompon ! Macron est le candidat le plus libertaire, mais il est aussi le candidat le plus ultralibérale. Voir tous ces gens suivre aveuglément les meneurs d'opinion, me fait penser à ces mouton gaiement "en marche" sur leurs propres pattes et de leur propre mouvement vers les portes de l’abattoir... Être de gauche est-ce aujourd'hui, aimer la lois travail ? redemander de l'ultralibéralisme européen ? raffoler de l'uberisation de notre monde ? applaudir la directive Bolkestein et ses "travailleurs détachés" ? J'ai besoin que l'on m'explique ! Je dois dire que je trouve tout simplement extraordinaire de voir l'efficacité de cette manipulation collective. Impressionnant ! Cela doit faire rêver nos communistes qui ne se trouvent largement dépassés en terme de technique de manipulation, car eux ont eu besoin de contraindre quelque peu les populations en créant les goulags, en construisant le rideau de fer et de mettre en place un totalitarisme efficace pour faire croire à leur paradis marxiste. La il suffit d'un joueur de flute !
Quand à sa dimension libertaire, n'a-t-on pas encore fait assez de casse sociale et sociétale ? Là encore cela ne leur suffit pas de voir notre société s'effondrer et de voir s'amplifier le cortège de la misère morale ?

Plus que jamais, j'appelle chacun au bon sens, à reprendre pied dans le réel et à réveiller tous ces hypnotisés. François Fillon a pu décevoir (bien qu'il ne soit toujours pas condamné et que la présomption d'innocence s'applique aussi à lui), cependant à chacun de prendre conscience de ce qui est préférable pour la France, aujourd'hui et maintenant.

mardi 14 mars 2017

Déraillement des wagons-citernes chargés de matière dangereuse lundi dernier à Sibelin : Un accident qui vient fort à propos raviver les mémoires en ces temps de campagne législatives


Photo SNCF
Lundi dernier à 4h du matin deux wagons-citernes chargés de bioéthanol (liquide très inflammable) ont déraillé et en ont percuté un troisième sur le site de la gare de Sibelin (ligne entre Saint Étienne et Lyon Part-Dieu). Résultat : 20 tonnes de produits déversées dans le sol (pour en savoir plus).
Cet accident, a priori, n'a pas eu de graves conséquences (reste à savoir ce qu'il en est de la nappe phréatique ?), mais démontre, si cela était encore nécessaire, le bien fondé des inquiétudes de voir passer ces trains de matière dangereuse dans l'agglomération lyonnaise et non la contourner. Cet accidents supplémentaire est une raison de plus pour prendre au sérieux la demande de révision du tracé du CFAL (Contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise). Car le tracé actuellement retenu n'est pas un "contournement de l'agglomération" puisqu'il passe dans l'agglomération !
Un accident qui vient fort à propos raviver les mémoires en ces temps de campagne électorale pour les législatives. Il y a 5 ans, j'avais répondu présent à l'invitation faite à l'ensemble des candidats par les associations en lutte pour un vrai contournement ferroviaire. J'avais, pour ma part, signé la motion commune de FRACTURE et je m'étais engagé à porter ce sujet en cas de victoire . Mais j'ai également le souvenir que le candidat Yves Blein (PS), avait largement tourné autour du pot sans s'engager en rien. Il était visiblement ni pour, ni contre, bien au contraire ! Cinq ans plus tard, force est de constater que M. Yves Blein est resté très cohérent jusqu'à ce jour avec son manque de courage, sa "transparence" et son ambiguïté de l'époque. Sa lâche discrétion légendaire dans les affaires de la 14ème circonscription s'est encore vérifiée sur ce sujet du CFAL.
Présent lors des mobilisations contre le tracé du CFAL, je n'ai jamais eu l'honneur de croiser notre député. Le 1er mai dernier, une manifestation était justement organisée à la gare de Sibelin. M. le Député-Maire Yves Blein, bien que le lieu de rendez-vous était à seulement quelques centaines de mètres à vol d'oiseau de sa mairie de Feyzin, s'était encore illustré comme étant aux abonnés absents. Il ne s'était même pas fait excusé, ni représenté (pour mémoire).
Une fois encore M. Blein aura pour tout son mandat mérité son éloquent sobriquet de "fantôme de la 14ème circonscription".
A médité avec très grande attention en cette période électorale...

lundi 6 mars 2017

Vénissieux : Ceux qui font cela, mais aussi ceux qui laissent faire cela, sont doublement criminels


Loin de moi l'idée de faire la promotion du rappeur Elams, mais afin que tous soient conscient de ce que notre société laisse faire et de ce que les meneurs d'opinion bien occupés par des affaires beaucoup plus croustillantes n'ont pas le temps de remarquer, j'invite chacun à visionner ce clip tourné en grande partie à Vénissieux il y a un mois (cf. notre communiqué de presse). Vous pourrez y découvrir la fine fleur de la poésie et surtout les gestes très amicaux, très glamours, très fraternels...
Notamment celui de l'égorgement à quatre ou cinq reprises... Au passage goutez aussi la poésie : "Tu m'as cherché, je t'insulte, t'es mort, à la kalach, c'est chacun son sort, t'y mets deux balles, on retrouve ton corps..." et aussi "en bas de ma tour c'est pas la crise, casse les couilles la police, projectiles sur les parebrises, dans mon quartier telle est la devise".
Alors que je disais que ces incitations constantes à l'insurrection véhiculées par ces agitateurs insidieusement déguisés en pseudo-artistes doivent être sanctionnées, la réponse a été une interpellation sans suite de "l'artiste". Rappelons qu'à la fin de ce "tournage" rassemblant une foule sans autorisation, un certain nombre sont passés des parole aux actes, caillassant la police et nécessitant l'intervention de forces de police en nombre pour calmer le "jeu". Intervention qui est (sans doute fièrement) inclue dans la fin de la vidéo. A chacun de se faire sa propre idée sur les grandes qualités éducatrices de ce clip (cliquer sur ce lien pour apprécier le clip en entier)... Sûr qu'avec de tels messages, images à l'appui, notre jeunesse va tout mettre de son côté pour une intégration réussie dans la vie adulte !
Ceux qui font cela, mais aussi ceux qui laissent faire cela, sont doublement criminels : ils enferment ces jeunes dans une ghettoïsation programmée et sèment la tempête dans notre société.

vendredi 10 février 2017

SACOVIV : attendez-vous notre victoire pour que nous en héritions dans un état si déplorable que tout s'effondrera entre nos mains ?

Conseil Municipal du 31 janvier 2017 
QUESTION ORALE de Christophe GIRARD
Par cette question orale, notre Groupe va se faire l'écho des questionnements légitimes des habitants du quartier Max-Barel souffrant des pannes et fuites à répétition du système de chauffage.
Mais avant d'aller plus loin, je souhaite répondre à vos accusations démagogiques sur l'instrumentalisation politique que des gens de mon équipe, ou moi-même, feraient de ces incidents malheureux.
Premièrement, je peux comprendre que le fait que je sois sur le terrain auprès des habitants depuis plus de 10 ans vous gêne et même vous importune. Cependant depuis 10 ans vous auriez dû vous y habituer. Et que cela vous déplaise ou non, sachez que je ne changerai pas. Trop souvent on reproche aux élus de n'être présents que pour les périodes d'élections et de ne pas les voir le reste du temps. Les faits montrent que telle n'est pas ma conception de mon engagement politique au service des Vénissians. En tant qu'élu de l'opposition, je ne dispose d'aucun moyen et prends sur mon temps personnel pour être le plus possible présent partout auprès des Vénissians, le plus souvent en soirée ou le week-end. Par ma présence, je fais en sorte d'être au

Mme Picard : Cessez donc la démagogie et mettez-vous plutôt au travail pour assainir votre management et votre gouvernance

Rapport n°14 du Conseil Municipal du 31 janvier 2017. Convention entre la ville de Vénissieux et le Centre National de la Fonction Publique Territoriale. Partenariat de formation professionnelle territorialisée - Intervention Christophe GIRARD
"Nous voterons bien évidement favorablement ce rapport concernant la formation professionnelle des agents territoriaux, qui, espérons-le, permettra un meilleur épanouissement de chacun.
A cette occasion nous souhaitons redire ici notre indignation face aux ragots pervers que vous, Madame Picard, avez osé proférer lors de vos derniers vœux au personnel de la ville et dont semble-t-il la propagation était déjà organisée au sein des services depuis quelques temps. Par amalgame, vous vous êtes fait l'écho de propos que notre groupe aurait soi-disant tenu sur des "agents qui ne travaillent pas assez et des cadeaux dont ils bénéficieraient". Le tout, venant soi-disant illustrer votre dénonciation d'un "climat délétère, […] mélange de morgue et de mépris" vis-à-vis des fonctionnaires. Faire ainsi des amalgames pour nous faire dire ce que nous n'avons jamais dit  n'est vraiment pas à votre honneur.
Je tiens à réaffirmer ici  que l'intérêt des Vénissians passe par celui d'agents de la ville respectés. L'efficacité municipale ne peut être optimum que si les agents vivent au quotidien la satisfaction du travail bien fait et la juste reconnaissance de leur hiérarchie. Cela implique en premier lieu une cohérence des élus et du management, sans sectarisme idéologique, sans passe-droits et autres clientélismes sources de lassitudes et d'écœurement. Les agents de la ville savent que sur le sujet il y a une belle marge de progrès…
Pour ce qui concerne le nombre de fonctionnaires, faut-il vous rappeler que vous-même avez effectué sur l'année 2016 des réductions du nombre d'agents, cela veut-il dire que vous considériez ces agents non remplacés comme étant des agents inutiles et paresseux ? Ou bien, cela veut-il tout simplement dire que faute de moyens vous cherchez à adapter les effectifs ?
Cessez donc la démagogie et mettez-vous plutôt au travail pour assainir votre management et votre gouvernance. Le chantier est devant vous depuis tant d'années ! Les personnels de la ville en seraient les premiers bénéficiaires, et par voie de conséquence, le service apporté gagnerait d'autant en qualité, ce qui ne pourrait que satisfaire les habitants de Vénissieux."

jeudi 9 février 2017

Le droit à l’éducation, pour tous les enfants quel que soit leur handicap est un droit fondamental

Rapport n°10 du Conseil Municipal du 31 janvier 2017.   Participation financière à la scolarisation d'élèves à l'Isle-d'Abeau. Intervention de Marie-Danielle BRUYERE
En 2015/2016, près de 279 000 enfants, en situation de handicap, ont été scolarisés dans les écoles et les établissements relevant du ministère de l’éducation nationale.
Douze ans après la loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances, le nombre d’enfants et d’adolescents handicapés scolarisés en milieu dit ordinaire à presque doublé.
Mais selon un article du Monde de décembre 2016, des barrières à la scolarisation des enfants handicapés persistent, et le  CNESCO (conseil national d’évaluation du système scolaire), fait lui aussi un bilan nuancé.
Le droit à l’éducation, pour tous les enfants quel que soit leur handicap est un droit fondamental.
C’est pourquoi nous approuverons ce rapport.

Rapports manquant de précision : Mme le maire s'en contre f...

Conseil Municipal du 31 janvier 2017 - Rapport n°5 - Programmation sociale 2017. Approbation des subventions et approbation des actions sous maitrise d'ouvrage de la ville de Vénissieux. Intervention de Christophe GIRARD.
Pour les mêmes raisons que celles évoquées précédemment pour le Rapport n°3 sur les subventions aux associations, notre groupe ne pourra cautionner les arbitrages mentionnés dans ce rapport et s'abstiendra donc de le voter. Notre groupe tient également à souligner combien il trouve regrettable que les projets ne soient présentés dans ce rapport que sous la forme d'intitulés sibyllins, dont les quelques mots ne permettent aucunement de mettre en lumière leur objet et leur nature. Cela est regrettable car, mis à part les projets dont nous pouvons avoir connaissance par ailleurs, cela ne permet pas d'éclairer le vote des élus, ni même de valoriser des projets qui ont certainement du sens et qui restent ainsi dans l'ombre.
[Comme toujours, cette remarque n'a fait l'objet d'aucune prise de conscience de la part de la majorité].