dimanche 18 septembre 2016

1ère édition de l’Université d’Automne du Bon Sens pour Vénissieux : c'est parti !

Cliquer pour agrandir
Je suis très heureux de vous annoncer une grande première à Vénissieux : l’organisation de la 1ère édition de l’Université d’Automne du Bon Sens pour Vénissieux.

Cette université d’automne s’adresse à vous tous, Vénissiannes et Vénissians de bon sens et de bonne volonté. A vous qui souvent rejettez la politique à juste titre, mais qui êtes en attente d’un véritable changement auquel vous n’osez plus croire.

Cette journée d’ateliers, d’échanges et de témoignages de terrain est un temps de réflexion qui vous est offert pour, selon la devise de Jean de Lattre de Tassigny (grand général de l’armée de libération), « ne pas subir ».

Cette rencontre suscite déjà l’intérêt des premiers avertis tant elle promet d'être passionnante et riche d'échanges.

Il est important de préciser que cette université est organisée volontairement en toute indépendance des élections en cours (primaires, présidentielle, législatives,…).

Elle se tiendra le samedi 22 octobre 2016 de 9h30 à 17h – Salle Rivat 8 bd Laurent Gerin à Vénissieux (Maison du peuple).

Vous êtes plus que cordialement invité (et dans la mesure du possible, merci de confirmer votre présence par mail à 'osonslebonsens[arobase]free.fr').

Afin que nous soyons le maximum à pouvoir profiter de cet événement, je vous encourage à diffuser sans attendre cette invitation à toutes personnes de votre entourage. 

Dans l’attente de vous retrouver pour cet évènement prometteur, je vous salue bien chaleureusement.
Christophe GIRARD

Grand Est Métropole et le Déclassement de l'A6-A7 : la presse en parle...

Dans mon article du 8 septembre dernier [Déclassement de l'A6-A7 : il est temps de s'organiser !], je vous évoquait l'action que nous mettons en œuvre avec l'association Grand Est Métropole pour que le déclassement de l'A6-A7 soit une réussite au bénéfice de toute l'agglomération lyonnaise. La presse s'en est fait l'écho...

https://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Politique/Politique/Declassement-A6-A7-les-elus-de-l-Est-lyonnais-creent-leur-associationhttps://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Politique/Politique/Declassement-A6-A7-les-elus-de-l-Est-lyonnais-creent-leur-association  
_________________________
Je vous invite plus que jamais à prendre connaissance de la pétition lancer par Grand Est Métropole, à la signer et à la faire signer. Nous devons agir vite.
https://www.change.org/p/déclassement-de-l-a6-a7-il-est-temps-de-s-organiser

lundi 12 septembre 2016

Concert baroque, concert de cœur, pour l'église Ste Jeanne d'Arc de Parilly

Ce dimanche à 17h s'est tenu un très beau concert en l'église Sainte Jeanne d'Arc à Parilly. Cet événement était organisé par Viniciacum (Société d'histoire et de défense du patrimoine de Vénissieux) pour financer la restauration de l'église (cliquer ici pour plus de détail sur cette restauration).
Bach, Rameau, Vivaldi étaient au rendez-vous et même des créations musicales surprenantes. Trois musiciens de talents ont fait vibrer quelques 80 spectateurs pendant une heure et demi en donnant un éclat particulier aux vitraux exceptionnels de T.G.Hansen. Ces musiciens sont tous trois professeurs de l'école de musique de Vénissieux et font par ailleurs partie de l'ensemble Musicamelis. Il s'agit de Martine Puget (flute à bec), Marie-Christine Magnan (orgue et flute traversière) et Vincent Magnan (violoncelle). Ils donnaient ce concert bénévolement pour la restauration de l'église. Ces musiciens généreux, l'étaient doublement : par leur passion de la musique qu'ils nous ont fait partager et par le sens qu'ils mettaient dans ce concert. Qu'ils soient mille fois remerciés pour tout cela. Merci également à toute l'association Viniciacum et à M. Clément Bario, son président. 

A noter : l'église Sainte Jeanne d'Arc de Parilly ouvrira ses portes le WE prochain dans le cadre des Journées du Patrimoine (17 et 18 septembre 2016).


dimanche 11 septembre 2016

FC Lyon / AS Minguettes : Triste spéctacle

Le match pour du troisième tour de la coupe de France qui opposait l'équipe du FC Lyon et celle de l'AS Minguettes fini bien mal.
Sans présager des responsabilités des différents protagonistes, les jets de pierre seraient venues des supporters de Vénissieux. Si cela devait être confirmé, ce comportement serait des plus inacceptable et mérite sanction. Voilà comment des voyous salissent l'image de notre ville avec toutes les conséquences que cela implique pour l'ensemble des Vénissians et par ailleurs sapent les efforts de l'équipe de l'US Minguettes pour remonter leur club.
Oui, triste spectacle. Tout doit être mis en œuvre pour que cela ne se reproduise plus.

jeudi 8 septembre 2016

Déclassement de l'A6-A7 : il est temps de s'organiser !

L'idée d'un déclassement de l'autoroute A6-A7 qui de façon aberrante traverse Lyon est en soit une bonne idée (qui a déjà 20 ans !) et est nécessaire. Il s'agit de transformer ce tronçon d'autoroute en boulevard aménagé. La question aujourd'hui n'est pas d'être pour ou contre, mais de faire que ce projet soit une réussite pour l'ensemble de l’agglomération. Aujourd'hui, la manière d'engager ce projet est des plus inquiétantes. Le tape à l’œil électoraliste du Président du Grand Lyon Métropole, Gérard Collomb, mène tout droit à la catastrophe. Une catastrophe tout particulièrement pour les habitants de l'Est lyonnais. Pour l'instant rien n'est prévu si ce n'est la sursaturation du réseau routier Est de l’agglomération. Une sursaturation qui impactera notamment la qualité de vie des Vénissians (pour plus de détails : cliquer ici).
C'est pourquoi, j'ai décidé de rejoindre l'association Grand Est Métropole qui vient de se créer et d'en devenir un membre actifs en tant qu'administrateur. Nous devons nous battre pour défendre un projet cohérent. Cette approche est d’ailleurs partagée par nombre d’élus de gauche comme de droite montrant ainsi que le débat se situe au-dessus des clivages politiques.
Je vous invite instamment à prendre connaissance de la pétition lancer par Grand Est Métropole, à la signer et à la faire signer. Nous devons agir vite.            Christophe GIRARD
https://www.change.org/p/déclassement-de-l-a6-a7-il-est-temps-de-s-organiser
La presse en parle : https://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Politique/Politique/Declassement-A6-A7-les-elus-de-l-Est-lyonnais-creent-leur-association

mercredi 24 août 2016

Gerin, le pompier-pyromane en burkini

Décidément, ce n'est pas l'hypocrisie et le mensonge qui étoufferont M. Gerin !
Après avoir géré la municipalité de Vénissieux de façon désastreuse pendant plus de 26 ans avec ses corolaires bien connus de clientélisme tout azimut, celui que d'aucun reconnait comme ayant été l’artisan de la ghettoïsation par sa politique de misère, ne manque pas une occasion de se mettre en avant en faisant de l’esbroufe. Ce ne sont pas ses moulinets qui changeront une situation issue pour une bonne part de son bilan personnel.
Faut-il que je lui rappelle les propos que je lui ai tenu en 2010 lors d'une conférence qu'il avait donné à l'invitation du maire du 2ème arrondissement de Lyon à l'époque où il faisait des moulinet au sujet de la loi sur la burqa tout comme aujourd'hui sur le burkini ? En effet, M. Gerin s'était trouvé fort gêné quand je l'avais mis devant ses contradictions "tartufiennes" sur le fait qu'il puisse promouvoir une loi contre la burqa alors même qu'il était incapable de faire respecter la loi Évin (interdiction de fumer dans les lieux publics) dans les bars de sa commune de Vénissieux. La loi Evin avait alors pourtant près de 10 ans ! Aujourd'hui, il fait l'étonné sur le fait que la loi sur la burqa ne soit "appliquée [qu']à dose homéopathique"... J'avais à l'époque averti que faire une telle lois sans être capable de la faire appliquer était encore pire que de ne rien faire, car cela renforçait la désobéissance civile et le sentiment d'impunité.
Quand M. Gerin déclare aujourd'hui que "les coups portés à l’identité de la France et aux valeurs républicaines [ils] sont le résultat de notre aveuglement, d’accommodements, voire de complicités" serait-ce enfin un aveu implicite de ses propres irresponsabilités ? Hélas non, ses propos hypocrites sont pour les autres, pas pour lui.
La France vit aujourd'hui des heures graves qui sont effectivement le fruit de nombreuses années de négligences, voire de trahison. La chose est cependant trop sérieuse pour la laisser au mains d'un bouffon malfaisant profitant de cette situation catastrophique pour encore tromper son monde et s'attirer la sympathie de ceux que son idole (Lénine) nommait les idiots-utiles. J'appelle M. Gerin à un peu de décence compte tenu de ses irresponsabilités passées et de tous les combats qu'il a pu mener avec son parti pour détruire les fondements de notre société, de notre pays et de son identité. La première chose pour combattre l'islamisme est justement de réaffirmer en vérité et dans les actes ces mêmes fondements qu'il a combattu et qu'il s'est acharné à détruire au nom de sa révolution et de son idéologie matérialiste. Qu'il commence par déchirer publiquement sa carte du PC, a reconnaître les crimes du marxisme en France et sa collaboration active à la destruction de la culture qui faisait notre pays (son soutien au FLN, à mai 68, aux attaques contre la famille et la morale, au dénigrement de la France et aux appels à la repentances, aux discours omniprésents de victimisation distillée dans les quartiers, etc.) et il pourra ainsi commencer à être utile à la France. Si non qu'il se taise, nous n'avons pas besoin de rajouter l'hypocrisie au parjure.

L'été sera-t-il encore chaud longtemps à Vénissieux ?

Après les voitures brulées en série, voici que la nuit dernière c'est un snack situé 23 rue des Martyrs de la Résistance qui a subit un incendie. Accident ou règlement de compte ? Pour l'instant rien ne semble confirmer l'une ou l'autre des hypothèses, même si un incendie qui démarre à 2h du matin peut paraître bizarre... mais parfois le feu couve.
Affaire à suivre...

mercredi 27 juillet 2016

Conseil Citoyen, Saint-Fons montre l'exemple

Ajouter une légende
Une annonce parue dans le Progrès de ce jour appelle les Sainfoniards à se porter candidat pour constituer le Conseil Citoyen. 
Nos voisins respectent l'esprit de la loi et les principes démocratiques. Je penses que Mme Picard et ses apparatchiks pourrait faire un déplacement pour apprendre comment on respecte ses concitoyens...

mardi 26 juillet 2016

Martyr (au sens ethimologique du terme)

Le Père Jacques Hamel a été égorgé ce mardi matin dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray par deux assaillants se revendiquant de l’État-islamique...
Quel plus bel hommage que cette vidéo de lui trouvée au détour du web ?

A chacun de prendre la mesure, à l'aune de ces images vidéos, de celui qui a été combattu par les armes ce matin... Rien à rajouter.

 

samedi 23 juillet 2016

Je suis déjà allé au-delà des mots et bien au-delà de l’admissible pour un citoyen

Réponse à une interpellation faite aux élus d'opposition sur le fait que nous resterions simplement dans la parole...
Certains semblent avoir la mémoire assez courte ou sélective. Pour ma part, je crois que je suis déjà allé au-delà des mots et bien au-delà de l’admissible pour un citoyen, certes un citoyen engagé pour servir en politique, mais simple citoyen quand même. 
Faut-il rappeler que mon combat pour le respect de la démocratie à Vénissieux m'a amener à presque 12 mois de bataille juridique et m'a conduit à dépenser 25.000 euros de frais d'avocat que je rembourse encore (vingt-cinq mille euros !) ? Faut-il rappeler également que j’ai en toute conscience accepter de mettre en jeu et de perdre mon travail (un job qui me passionnait) pour cette cause au service des Vénissians ? Faut-il rappeler enfin que l’État m'a donné raison au plus haut de sa juridiction administrative (Conseil d’État) et que le seul point qui a été rejeté lors du jugement a été celui concernant le remboursement, même partiel, des frais de justice que j’avais engagé ? L’État me donne raison et je paye la note ! Il semble donc « normal » (aucun média ne s’en est inquiété) qu’un citoyen soit amené à dépenser à son compte personnel 25.000 euros pour que ses concitoyens aient simplement droit à une élection non faussée. Quand on sait qu’en suite des faits similaires avec les mêmes personnes posant problème sur la liste de Benedetti, se sont reconduit sur la liste de M. Monchau et qu’ils n’ont même pas fait l’objet d’une enquête sérieuse, je crois qu’effectivement je ne suis plus enclin à jouer la carte juridique. Je rappelle au passage que faute de moyens financiers suffisants et n’ayant pas envie de jouer les « Don Quichotte », je n’ai pas déposé de recours en annulation suite aux élections de 2015 alors qu’il y avait toute la matière nécessaire (cf. presse http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Politique/Politique/Venissieux-Christophe-Girard-ne-deposera-finalement-pas-de-recours) et que ce qui a été rejeté par le tribunal administratif était seulement une demande en « Référé pour mesures conservatoires » qui visait à renforcer le contrôle des votes en amont du deuxième tours des élections, ce qui aurait pourtant été bien nécessaire…
Quant au journal Expressions, le montage juridique de ce journal est un scandale pour la profession (au dire d’un journaliste ami, il y aurait détournement de la carte de presse) mais bien sûr rien ne bouge.
Au sujet de la chaufferie municipale mes dossiers (qui avaient fait l'objet de longues journées de travail) se perdent semble-t-il dans les méandre des services de la répression des fraudes de l’État…
Au sujet de la SACOVIV la Cours des Comptes écrit noire sur blanc qu’il y a fraude à l’appel d’offre (Monery), la police financière ouvre une enquête, mais très subitement la referme sous prétexte que nous entrions en période électorale (!)… et ne la rouvre jamais (!!).
Ce Conseil citoyen est de toute évidence en dehors de l’esprit de la loi selon lequel il aurait dû être mis en place (je l'ai dénoncé avec force, d’abord au Conseil Municipal, puis devant toute l'assemblée du Grand Lyon Métropole, faisant notamment référence au courrier qui avait été envoyé au Préfet) et le Préfet rejette le recours pré-contentieux…
L’enseignement de tout cela est que le seul moyen et le dernier recours pour mettre un terme à ce système n’est, de toute évidence, pas juridique, mais d’aller voter (60,54% d’abstention en 2015).
Par mon engagement au quotidien, je crois prendre et assumer largement mes responsabilités au service des Vénissians. N’en déplaise aux communistes et aux fatalistes, avec mon équipe nous mènerons notre combat jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à la libération de cette ville. Je le ferai en cohérence et avec constance comme je le fais depuis le début. La question essentielle est aujourd’hui que les Vénissians prennent conscience que leur avenir est entre leurs mains. Je donne quotidiennement de mon temps et de mes forces pour cela.

mardi 19 juillet 2016

Depuis des années, où sont les actes ?

Après le silence et le recueillement, tout en pensant aux victimes et à leurs proches, il est des choses qui doivent être dites. Contrairement aux propos des politiques nationaux et des médias qui voudraient que tous se rangent sous la bannière d'un gouvernement aux abois, je ne crois pas qu'émettre des critiques et des opinions soit à opposer à l'unité nationale. On peut être uni dans l'épreuve, uni dans la volonté d'affirmer notre condamnation des ces actes ignobles et en même temps s'impliquer dans la réflexion et débattre sur les actions à mener.
Au plan local il en est de même. Quand on entend Mme Picard déclarer solennellement et avec force conviction que "face à la terreur, notre république ne pliera pas !", on ne peut qu'applaudir. Mais on souhaiterait un peu plus de modestie quand on sait que dans sa propre ville, moins de 48 heure avant  cette déclaration, le quartier Max Barel, et dans une moindre mesure le quartier des Minguettes, enregistraient des scènes de guérilla urbaine... Depuis des années, où ont été les actes qui auraient pu démontrer cette affirmation de "ne pas plier" devant les voyous à Vénissieux ? 
Tout au contraire, la police municipale manque de moyens, manque de soutien véritable de la part de la municipalité. A titre d'exemple, à Rillieux-la-Pape, en mai dernier il y a eu des affrontements et des voitures brulées. Le maire était sur le terrain et la réponse ne sait pas fait attendre. La police municipale, particulièrement bien équipée et formée, en nombre suffisant, a adapté ses horaires en moins de 12h. Les interpellations (6 de mémoire) en collaboration étroite avec les forces de police nationale se sont suivit. Et lorsque des parents se sont plaint que la police nationale soit intervenue en utilisant des gaz lacrymogènes qui ont atteint partiellement leurs enfants qui étaient à proximité, le Maire de Rillieux-la-Pape ne s'est pas dégonflé. Il a reçu ces parents à la mairie, les a écouté et leur a déclaré en substance : "doit-on laisser faire les casseurs, ou bien doit-on continuer à faire régner l'ordre ?". Les parents ont tous demandé qu'il continue. Voilà, un maire qui se bat pour les habitants de la ville, qui assume ses actes et qui au final est soutenu par la population. A Rillieux-la-Pape, contrairement à Vénissieux, il n'y a eu aucun incident grave à déplorer ce 14 juillet. Mais le Maire est a des années lumières de la posture désinvolte de Mme Picard qui laisse (volontairement ?) partir notre ville en déshérence. Il est important de comprendre que ce n'est pas quand la ville est à feu et à sang que l'on peut redresser la situation, mais c'est dans la gestion du quotidien que l'on prépare la sérénité et la sécurité. 
Il est important de préciser que le Maire de Rillieux-la-Pape ne se contente pas d'une politique sécuritaire, c'est toute la ville qui change, et les habitants l'ont bien compris. C'est d'ailleurs de l'ensemble de son action au service de la ville qu'il tire son autorité.
Au regard de ces évidences, la politique municipale de Mme Picard est d'un autre temps et Mme le Maire est elle-même totalement dépassée par la situation.
Vivement 2020, mais d'ici là, il reste encore quatre ans de descente aux enfers pour notre ville.

dimanche 17 juillet 2016

En hommage aux victimes du terrible attentat qui a touché Nice, une minute de silence sera observée lundi 18 juillet à midi dans toute la France

Trois jours de deuil, trois jours pour nos victimes. Pour l'instant c'est le temps du silence et de la décence. Viendra en suite le temps des réflexions. On ne peut laisser tout dire, on ne peut laisser tout faire...

Où va notre ville ?

Ajouter une légende
En arrivant sur l'Avenue Jacques Duclos le soir du 13 juillet pour assister au feu d’artifices de Vénissieux, la tension était déjà palpable. Étant allé saluer la police municipale et la police nationale, j'ai pu échanger avec eux et me rendre compte que la situation était déjà tendue. Les casseurs n'avaient pas attendu pour entrer dans la provocation. Avant même, le début du feu d’artifice, un camion de pompier avait déjà été caillassé. En suite, le feu d'artifice n'était pas encore fini, que déjà une vingtaine de CRS, suivit d'une dizaine de camion, ont du faire mouvement en traversant l'avenue en direction du quartier Max Barel. Un (ou deux ?) hélicoptère était déjà en action. Triste scène d'une ville en état de siège, à laquelle les familles et les enfants ont pu assister en direct au lieu de profiter du traditionnel spectacle. L'inquiétude était sur tous les visages. Les faits qui se sont déroulés en suite toute la nuit (principalement) dans le quartier Max Barel ont été des plus choquants et des plus inadmissibles. Le pourrissement de notre ville porte ses fruits nauséabondes. Les témoignages recueillis le lendemain auprès d'habitants du quartier étaient à la fois plein de colère, d'accablement et d’écœurement. Où va notre ville ?

mercredi 6 juillet 2016

Parilly - Bld Marcel Sembat : Toujours plus de bétonnage !

Intervention Conseil Municipal du 20 juin 2016 - Christophe GIRARD
Ces deux maisons seront très bientôt détruites
et remplacées par des immeubles...
Nous déplorons ce projet de bétonnage supplémentaire dans le quartier de Parilly sur le boulevard Marcel-Sembat. Même si ces constructions de R+4 vont se faire à proximité d'immeubles existant, il n'empêche que ce quartier résidentiel, comme tant d'autres à Vénissieux, va être défiguré et porter les stigmates de votre folie de l'urbanisme à outrance.
Nous voterons cependant favorablement ce rapport, car il ne s'agit pas de voter pour ou contre votre décision mégalomane de laisser faire la construction de ces immeubles, mais seulement d'élargir à ce projet de construction le périmètre du Projet Urbain Partenarial évoqué lors du précèdent rapport. Un élargissement qui permet là encore d'anticiper et financer la construction d'infrastructures nécessaires pour faire face à l'accroissement du nombre de logements.

Pour mémoire : M. Gerin n'est ni plus ni moins qu'un pompier-pyromane

Dans un article du Progrès paru hier sous le titre « Arrêtons avec la fable du loup solitaire », M. Gerin nous raconte une autre fable : celle de son combat contre l'islamisme.
D'aucun qui connait le bonhomme, sait que la vérité de son bilan est bien différente. Cet homme du double langage a, la même année, soutenu le combat contre la burqa et la mise en place de la mosquée Millî Görüs à Vénissieux (il vous suffit de taper Millî Görüs sur internet pour comprendre à qui l'on a à faire). Cet homme spécialiste de l'enfumage (expert en dialectique communiste) dont tant de Vénissians dénoncent ses visites électorales aux mosquées, etc... 
La vérité est que M. Gerin n'est ni plus ni moins qu'un pompier-pyromane. Cet homme par son combat politique à toujours déconstruit la société française et plus particulièrement celle de Vénissieux. Il se pose en donneur de leçon, mais le "ghetto de la République" qu'il dénonce, n'est que le fruit de sa politique laxiste et de pourrissement de la ville durant ses 26 ans de mandat.
Alors oui, il pose de vraies questions, il présente de justes constats, mais, que diable !, quand il nous explique sans honte que "si on ne nomme pas la maladie, on ne peut ni la combattre, ni la soigner", il serait temps qu'il s'applique ce conseil à lui-même. Un peu de pudeur et d'auto-critique le rendrait certainement plus crédible.
Cf. article de juillet 2009 :Burqa, Gerin un pompier-pyromane ?

Vénissieux : Exécutions “ à la marseillaise"

Ces jours-ci l'inquiétude monte au sein de la population Vénissianne. Il y a peu, on disait encore communément à Vénissieux, que la ville était de moins en moins sûre, mais les habitants s'empressaient d'ajouter, "mais ce n'est pas Marseille !".
Mais avec les deux agressions à coups de couteaux, le meurtre de Youssef Dahmani et samedi dernier, l'homme abattu par arme à feu par un tueur à moto, le rapprochement entre ce qui se passe  à Vénissieux et la folie marseillaise est désormais dans toutes les bouches.
Triste réalité que la descente aux enfers de notre ville. Et semble-t-il, toujours aucune prise de conscience de la part de la municipalité et aucun changement significatif de la politique de la ville.
Il serait temps que Mme Picard prenne ses responsabilités...
Voir article du Progrès

mardi 5 juillet 2016

Repas du personnel municipal : La municipalité informe l'opposition de l'annulation alors qu'elle avait "oublié" de l'inviter !

Conseil Municipal du 20 juin - Intervention Marie-Danielle BRUYERE
Notre groupe Rassemblement pour Vénissieux votera favorablement ce rapport concernant la création d'emploi dans le cadre de l'ouverture de la nouvelle école du centre.

Mais puisque l'on parle de personnel municipal, notre groupe souhaiterait vous remercier d'avoir eu la précaution, de nous faire informer par vos services, par un mail en date du 9 juin,  que le repas du personnel de la ville de Vénissieux, programmé initialement le 15 juin, était annulé cette année du fait de la grève de la Cuisine Centrale.

Cela aura eu l’avantage de nous informer qu'il y avait un repas du personnel  programmé, car bien sûr, comme chaque année, nous n'avions pas reçu d'invitation…

Au sujet des invitations des élus de notre groupe, nous voudrions vous dire que suite à notre intervention au dernier conseil municipal, nous avons pu observer une réelle amélioration, voire même un déblocage.

Nous souhaiterions encore attirer votre attention, sur le fait que certaines de ces invitations arrivent dans notre boîte aux lettres seulement 48 heures avant l'évènement, ce qui, comme vous pouvez vous en douter, nous complique la tâche pour pouvoir s'y rendre.

Ce n'est certainement qu'une histoire de réglage, mais nous vous remercions par avance de faire en sorte que ces invitations arrivent avec un délai raisonnable pour que nous puissions gérer nos agendas.

Nous notons tout de même au passage que nous n'avons pas eu d'invitation pour nous rendre à l'AG de l'Office Municipal des Retraités de Vénissieux, mais là nous avons cru comprendre que vous avez préféré que cela se passe à huis clos, loin de toute transparence. Ce qui, quelque soient vos raisons, reste choquant pour une association de cette importance au sein de notre municipalité et est une forme de déni de démocratie.


samedi 2 juillet 2016

Le raz-le bol des Vénissians doit être entendu !

Il y a quelques temps déjà, un Vénissians m'a écrit ce qui suit. Je me devait de le publier...
"Bonjour Christophe,
Suite au drame qu'il y a eu dans une école entre deux élèves et où la mère Picard accuse le délitement de la société, moi je dis que cette personne n'a pas ça place à la tête de notre commune. A Vénissieux, on porte plainte sur des squatteurs et on vous répond que ce ne sont que des enfants et que d'occuper une allée n'est pas un délit. 
C'est vraiment bizarre d'entendre une réponse comme ça malgré que les occupants de l'allée on peur de voir et d'entendre un groupe chaque nuit chez eux. Hier ces délinquants étaient des enfants de 14 ans n'allant plus à l'école sans que personne ne s'en inquiète et roulant sur des scooters signalés aux autorités. Mais comme rien ne bougent ou si peu que cela décourage ceux qui font leur possible pour mettre de l'ordre, en vain ! 
La police se pose pas trop de

mardi 28 juin 2016

Elus communsites : Flagrant déli de parjure

Lundi dernier, lors du conseil municipal de Vénissieux, nous avons pu assister en direct à ce génie du mensonge qu'ont les communistes de Vénissieux.
Alors que je dénonçais leurs turpitudes au sujet de Madeleine Richaud, ex-présidente de l'OMR (cf. intervention ci-dessous), les communistes, notamment Mme Picard, M. Pierre-Alain Millet, Mme Peytavin, M. Truscello, M. Khamla et tant d'autres s'en sont donné à cœur joie pour crier au scandale, au mensonge, c'était à qui hurlerait le plus fort, à qui ferait la plus grosse grimace de pucelle effarouchée, à qui faisait les plus grands signes pour décrire mon nez de Pinochio... A vrai dire, nous avons assisté à un bien piètre et pathétique spectacle. J'ai déjà remarqué qu'une telle animosité était non seulement le signe que j'étais dans le vraie, mais que cette vérité leur était insupportable(1).
Depuis, mes propos ont été confirmé par l'intéressée et repris dans la presse...
J'invite tous les Vénissians, à prendre conscience à travers cet exemple, de la capacité de ces apparatchiks à mentir éhontément pour accuser de menteur et couvrir d'opprobre celui qui dit la triste vérité de leurs actes. Je rappelle à chacun que j'ai été traité de menteur, d'affabulateur, de facho quand pendant 5 ans je me suis battu, seul contre tous, pour que les problèmes de management de la Sacoviv et les souffrances du personnel soient prises en compte par la municipalité. Cinq (5) ans à me faire trainer dans la boue (y compris par les socialistes à l'époque où ils étaient dans la majorité) et du jour au lendemain, les communistes ont viré le Directeur et dénoncé des problèmes de management...

(1) Cela n'est pas sans rappeler, ces Russes qui avaient témoigné des horreurs qu'ils avaient vécu es pays de l'Est à l'époque soviétique et qui ont été trainé devant la justice française par les intellectuelles communistes.

lundi 27 juin 2016

L'inaceptable intrumentalisation et maltraitance de la vie associative à Vénissieux



Extrait intervention Christophe GIRARD au sujet de la vie associative à Vénissieux - Conseil Municipal du 20 juin 2016
[...] Et il est évident que la vie associative est un de ces lieux sur lesquels nous pouvons appuyer une vraie politique de la ville.
Mais quand on voit la façon dont vous instrumentalisez et maltraitez la vie associative à Vénissieux on ne peut qu'être inquiet d'une inexorable poursuite de la destruction de la dynamique sociale. L'exemple récent de l'Office Municipal des Retraités est hélas une illustration flagrante, parmi d'autres, de votre maltraitance de la vie associative. Non content d'avoir traité plus bas que terre M. Maxime Kyrszak, bénévole généreux et volontaire, en le mettant au banc des accusés, vous vous en êtes encore pris à Mme Madeleine Richaud, présidente de l'OMR. Celle-ci, épuisée par vos manigances et vos pressions, a démissionné de son poste de Présidente de l'OMR "pour raison de santé". Mais quand elle exprime sa volonté de se maintenir comme simple membre du bureau vous choisissez de l'humilier en lui demandant d'écrire une lettre de motivation ! Une véritable gifle administrée en public pour cette personne d'un dévouement et d'une générosité exemplaire. Comment avez-vous osez lui demander, ou laisser demander, une lettre de motivation à Mme Madeleine Richaud ?! Comme si vous aviez besoin de connaître sa motivation, alors qu'elle l'avait prouvé de manière exemplaire pendant tant d'année en se donnant jusqu'au bout de ses forces physiques, et même de sa santé, au service de l'association. Quel manque de respect ! Quelle mesquinerie ! Quelle ignominie ! Voilà votre façon d'encourager, de dynamiser, de valoriser la vie associative à Vénissieux ! Tout est dit.
Pour ma part et au nom du Groupe Rassemblement pour Vénissieux, devant tout le conseil municipal, mais plus encore devant tous les Vénissians, je tiens à profiter de cette intervention pour témoigner à Mme Madeleine Richaud tout notre soutien devant cet abjecte traitement qu'on lui a infligé et surtout, je tiens à la remercier et à la féliciter solennellement pour son courage, son indépendance d'esprit et pour sa générosité. Une générosité à toute épreuve qui plus d'une fois m'a édifié, notamment, quand ces dernières années lors des repas de Noël des anciens, à bout de force, elle assurait avec constance son engagement de bénévole au service de ce moment de joie annuel des plus anciens de notre commune.

Avec Monsieur Blein, le bal des hypocrites est ouvert

M. Blein ose se dire à nouveau contre le cumul des mandats. Lors de la dernière campagne des législatives en 2012, il avait déjà tenu ce discours aux électeurs. Aujourd'hui, il reprend ce thème alors qu'il a cumulé son mandat de maire de Feyzin et celui de député. 
Pire, il s'est même à nouveau présenté aux élections municipales de 2014 alors qu'il était déjà député !
S'il était si convaincu de la nécessité absolu du non cumul, il aurait été de bon ton de montrer l'exemple. On voit ici, sur un point bien concret, que M. Blein n'est pas l'homme politique de bon sens et désintéressé tel qu'il a tenté de s’auto-proclamer dans son livret envoyé aux citoyens de la 14eme circonscription.
Aujourd'hui, il se cache derrière le fait que la loi n'est pas encore applicable. Oui, le bal des hypocrites est bel rien et "Blein" ouvert !